Craignez-vous la césarienne ?

Si vous êtes une heureuse future maman, vous vous posez probablement des questions sur ce qui vous attend, sur ce qui pourrait arriver. Votre médecin, gynécologue ou sage-femme vous ont sans doute recommandé des exercices à faire pour vous préparer à l’accouchement. Ils vous ont certainement donné des conseils sur le régime alimentaire à suivre et sur d’autres domaines importants en rapport avec votre grossesse et votre accouchement. Ils ont dû aussi vous préparer psychologiquement à une éventuelle césarienne et à d’autres complications possibles. Dans cet article, parlons de césarienne.

Qu’est-ce que la césarienne ?

Bien sûr, vous savez à peu près ce qu’est la césarienne, mais maintenant qu’il s’agit de vous, de votre corps et de votre bébé, de l’éventualité de subir cette intervention, le sujet vous intéresse plus que jamais. C’est une opération chirurgicale qui consiste à extraire votre bébé via une incision de la paroi abdominale et de votre utérus. Cependant, les obstétriciens ne pratiquent pas la césarienne quand ça leur chante. Cette pratique est le dernier recours lorsque l’accouchement par voie basse n’est pas possible. C’est notamment le cas si la maman est dans l’incapacité d’expulser son bébé par les voies naturelles, si le bébé est en souffrance fœtale ou si c’est la seule solution en raison de l’état de santé de la maman. Un obstétricien pourrait aussi imposer une césarienne si l’accouchement par voie basse n’est pas réussi à cause d’une mauvaise présentation du bébé, si les forceps n’ont rien donné, si le cordon ombilical passe dans le vagin, s’il y a placenta praevia de stade 3 ou 4, si le bébé est trop gros et ne peut sortir par les voies naturelles, etc. Peut-être que la perspective d’une césarienne vous effraie. Rassurez-vous, elle n’est décidée que s’il n’y a plus d’autres alternatives. De plus, si vous devez en subir une, vous serez sous anesthésie, donc, vous ne ressentirez aucune douleur pendant l’intervention.

Une bonne préparation s’impose

Vous ne devez craindre la césarienne que si votre état de santé ou certaines des raisons sus-citées vous concernent. Abordez votre grossesse avec sérénité, suivez les cours préparatoires destinés aux femmes enceintes, entourez-vous des personnes qui vous sont chères pour vous soutenir sur tous les plans. Prenez soin de vous, dormez suffisamment, continuez les activités physiques qui sont à votre portée et qui vous ont été recommandées par la sage-femme. Une préparation physique est primordiale, mais il faut aussi une préparation mentale. Sachez qu’il est possible d’atténuer la douleur liée au travail et à l’accouchement, mais qu’il est impossible de l’éliminer complètement. Pour réduire la douleur, le site accouchement-naturel.com propose quelques techniques et astuces. Si vous voulez accoucher sans douleur, dès que possible, discutez avec la sage-femme ou avec votre médecin de la possibilité de bénéficier d’une péridurale. Ils vous expliqueront en quoi consiste la péridurale, dans quelle partie de votre dos on vous l’injectera, quelle est la durée de son efficacité, etc. Avez-vous peur que la péridurale atteigne votre bébé ou qu’elle laisse des séquelles durables ? Les réponses précises et claires que vous recevrez vous apaiseront et vous aideront à mener une grossesse plus épanouie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *