En finir avec le stress, est-ce possible ?

Qui peut réussir la prouesse de ne plus subir de stress ? Personne au monde ne le peut malheureusement. Eh oui, la vie ne laisse de répit à qui que ce soit, et tout est sujet au stress. Petits et grands sont victimes de ce mal, et parfois, on se le crée soi-même, inconsciemment ou pas. Cependant, il est possible d’agir afin de moins ressentir ses effets. C’est un travail que chacun doit faire sur sa personne. Certes, une personne extérieure peut contribuer à ce qu’un ami, un membre de la famille soit moins stressé, mais le plus gros du travail reste à la charge de la personne concernée.

L’importance de bien gérer le stress

Il y a ceux qui croient qu’ils gèrent leur stress en l’ignorant. Ils en ressentent les conséquences : boule au ventre, nœud dans l’estomac, respiration accélérée, sueurs froides, rythme cardiaque qui s’affole, etc. Ils décident de ne pas en tenir compte, de laisser passer en étant convaincu que, tous ces symptômes finiront bien par partir, s’estomper. Ils ne font rien de concret pour chasser le stress. Lorsqu’une nouvelle situation stressante arrive, le même scénario se produit. De nouveau, ils font le choix de ne pas écouter leur corps, leur cœur. Les signes du stress s’accumulent : des angoisses, un manque de concentration, une rentabilité qui laisse à désirer, un manque d’appétit, une mauvaise qualité de sommeil, etc. Les fonctions cardiaques peuvent être atteintes, et peu à peu, insidieusement, la dépression prend une place grandissante. Le stress envahit alors la personne, il ne fait plus que passer, il s’installe pour de bon.

Comment bien le gérer ?

Ignorer les symptômes du stress ne fera pas miraculeusement disparaître celui-ci. Il faut en être conscient. Il faut prendre les taureaux par les cornes et les chasser. De quelle manière ? Apprenez à positiver la vie. Les pensées comme « c’est impossible pour moi », « je n’en ai pas les capacités », doivent être remplacées par « et si j’essayais ? », « je vais voir ce que j’ai réellement dans le ventre » et « j’ai des atouts quand même ! ». Ce qui veut dire qu’on se concentre sur son potentiel, ce qu’on a de bon en soi, on les identifie, et on se montre reconnaissant pour les bonnes choses qui nous arrivent. Puis, on fixe son esprit sur les objectifs et non sur ce qui fait peur et ce qui paralyse. Si on a des doutes sur ses compétences et qualités, on cherche de l’aide auprès de ses proches et ses intimes. On se booste le moral pour mieux gérer le stress.

Puis, si on fait face à une situation angoissante, on apprend à bien respirer. Le site https://www.debloquer-diaphragme.com/ explique que lorsqu’on stresse, le pouls s’accélère. La respiration est bloquée. Le diaphragme ne fonctionne pas correctement. Une respiration profonde apaise rapidement l’esprit et le corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *