Via-ferrata : quels équipements pour débuter ?

Avez-vous déjà entendu la « Via-ferrata » ? Ce sport très méconnu a déjà ses adeptes. Elle est à mi-chemin entre la randonnée et l’escalade. Les falaises sont particulièrement aménagées pour rendre faciles les prises de mains ainsi que les marches avec les éléments métalliques. Contrairement à ce qu’on peut penser, la Via-ferrata ne demande pas de techniques particulières. Il suffit d’avoir une bonne condition physique et un bon matériel pour débuter.

Les éléments fondamentaux pour faire de la Via-ferrata

La Via-ferrata consiste à escalader une paroi rocheuse. Le participant va gravir un rocher, puis continuer en marchant sur un sentier. Il lui faut de bonnes chaussures et pas n’importe lesquelles. Des modèles sont conçus spécifiquement pour pratiquer cette activité. Ils sont polyvalents pour permettre une meilleure progression et résister à toutes les surfaces. Ensuite, il y a le baudrier. Ce cousin de harnais retient le ferratiste en cas de chute durant la cascade. Il ne doit pas être ni trop serré ni trop large. La face de ce dispositif a 2 boucles avec lesquelles il faut relier les longes. Ces dernières procurent une certaine auto-assurance au participant. Une longe possède 2 sangles en « Y » qui sont connectées au câble d’acier et au baudrier.

Les autres accessoires qu’il faut absolument avoir

La poulie permet de faire des Tyroliennes pendant un parcours. Elle est accrochée solidement au baudrier à l’aide des vis et d’une petite sangle. Il est recommandé d’opter pour une poulie avec 2 roues. Quoi qu’il en soit, cela dépend de la pente du câble. Le modèle TANDEM CABLE est conçu pour les pentes plus prononcées, alors que le TANDEM SPEED se destine aux pentes raides, voire moins. La vache est indispensable en cas de fatigue le long du parcours. Fixée au baudrier, cette sangle permet d’attacher facilement le ferratiste à un échelon. Il pourra ainsi admirer la beauté des paysages depuis le haut du rocher. Les vie ferrate se situent souvent dans des zones violentes. Le port d’un casque pourra sauver le participant en cas de chute de pierres. Puis, les gants protègent les mains et évitent tout contact direct avec le rocher. Maintenant que vous êtes prêt, lancez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *